La liberté de presse n’existe plus en Cote d’Iivoire

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

En effets les journaux les plus crédible et qui ne font pas plus d’une journée à partir de la publication ont fermé. Depuis le Mardi 1er Mars 2011 les quotidiens Nouveau Réveil, Nord-Sud,l’Expression,l’Intelligent d’Abidjan, le Mandat,le Démocrate,le Patriote,le Jour plus,ainsi que le périodique le Repère , sont absents des kiosques. Ces journaux représentent huit quotidiens d’informations générales sur la quinzaine de journaux d’information générales paraissant chaque matin. Ainsi dans les kiosques seuls les quotidiens Fraternité Matin, Notre Voie, le Temps, Le courrier d’Abidjan, le Quotidien d’Abidjan, l’Inter et Soir Info soit 7 quotidiens d’informations générales contre Huit paraissent et sont mis en vente sans entraves révélées par la société Edipresse, ni par Deby Dally et encore moins Monsieur Ouattara Gnonzié.

Ainsi, Monsieur Gnonzié reproche aux journaux ayant suspendu leur parution de ne pas respecter la loi, c’est-à-dire, de ne pas reconnaître Laurent Gbagbo comme Président de la République de Côte d’Ivoire. Selon Ouattara Gnonzié, respecter la loi, c’est se taire devant la forfaiture du Conseil constitutionnel et prendre acte de la victoire volée de Laurent Gbagbo. Ayant fait cette précision, M Gnonzié Ouattara a dit prendre acte de la décision de suspension de parution des journaux réunis au sein du collectif pour la défense des acquis du 28 Novembre 2010.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »